A la Une

Une semaine d'actions pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme

 
Une semaine d'actions pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme

La semaine départementale dédiée à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations liées à l’origine aura lieu du 30 janvier au 4 février 2017. Retrouvez ici le programme (spectacles, débats, expositions) et inscrivez vous.

Découvrez des expositions et des spectacles, échangez avec les acteurs associatifs du département mais aussi participez à des rencontres sportives, des ateliers de théâtre, des forums en préfecture, ...
Ces actions  s'inscrivent dans le plan départemental de lutte contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations liées à l'origine.

Conformément au plan national, un Comité Opérationnel de lutte contre le Racisme et l’Antisémitisme (CORA) a été installé en mars 2016 pour le département des Bouches-du-Rhône, en présence de Gilles Clavreul, Délégué Interministériel à la Lutte Contre le Racisme et l’Antisémitisme (DILCRA). Le CORA réunit les acteurs institutionnels et associatifs du département, sous la présidence du préfet de département et du préfet de police.

Le CORA a validé le plan départemental 2016-2017 en juillet dernier dont les objectifs sont :

  • disposer d’un cadre clair et partagé pour sortir de la confusion et permettre à chacun d’identifier et de lutter contre ces phénomènes complexes et souvent mal identifiés : « acte raciste », « propos raciste », « discrimination »,
  • donner une meilleure visibilité aux actions menées et aux ressources disponibles localement, afin d’outiller la mobilisation des acteurs des territoires dans la durée,
  • concilier ce travail de fond et l’organisation de manifestations plus ponctuelles à forte valeur symbolique et médiatique pour favoriser une reconnaissance partagée de l’ampleur des phénomènes et une diffusion large des ressources pour agir.

Depuis l’automne 2017, la première étape de ce plan se concrétise par deux actions coordonnées par la préfecture des Bouches-du-Rhône.

  • La première consiste en un recensement d’actions menées localement, de démarches et de ressources pertinentes pour agir. Une fois collectées, les ressources retenues seront mises à disposition des acteurs institutionnels et de la société civile sur le site internet de la délégation interministérielle de lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA). L’objectif est double : valoriser l’engagement des acteurs départementaux investis sur ce champ et favoriser l’essaimage et la qualité des initiatives.
  • La seconde est une semaine départementale dédiée à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations liées à l’origine qui aura lieu du 30 janvier au 4 février 2017. Il s’agit à cette occasion de favoriser l’information et la mobilisation la plus large possible et au-delà des quartiers de la politique de la ville ou des publics d’initiés. Des formes diverses sont proposées à Marseille et hors du département. L’éducation, l’entreprise et l’insertion professionnelle des jeunes feront l’objet de zooms spécifiques lors de la semaine et le champ sportif sera particulièrement investi.

Une  troisième action à venir : le renforcement du système d’accompagnement et d’accès au droit.

A noter : des événements organisés par des associations et institutions partenaires du CORA et qui contribuent à lutter contre le racisme et   l’antisémitisme sont prévus en amont de cette semaine; retrouvez  les dans le programme provisoire ci-dessous.

> Programme semaine contre les racismes - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,35 Mb

Retrouvez ici  le formulaire d’inscription aux ateliers en préfecture ( Les inscriptions sont closes )

Réservez ici votre place au spectacle d'ouverture de la semaine départementale

Le Premier Ministre a présenté en 2015 le plan national « La République mobilisée contre le racisme et l’antisémitisme », et désigné la thématique comme Grande cause nationale.
Si après une flambée des chiffres en 2015, les actes et menaces racistes, anti-musulmans et antisémites ont baissé de 44 % de janvier à septembre 2016, ces éléments statistiques sont à compléter par une lecture qualitative de ces phénomènes. Les études menées montrent en effet qu’ils sont massifs, globaux, mais aussi souvent souterrains et indirects et qu’ils se retrouvent dans tous les secteurs de la vie (emploi, logement, éducation, accès aux droits, culture, loisirs, services publics et privés …). On sait de plus que les injustices et les violences qu’ils causent peuvent constituer, pour les personnes qui en sont victimes, des facteurs importants de rupture avec la République et ses valeurs. Il est alors essentiel de ne pas baisser la garde et de développer l’action.

Pour aller plus loin:
http://ancrages.org/
http://www.laligue.org/
http://www.approches.fr/
http://www.gouvernement.fr/dilcra