Les actualités du Préfet de police

Lancement de la Police de Sécurité du Quotidien dans les Bouches-du-Rhône

 
 
PSQ Bouches-du-Rhône

A la suite de la large concertation menée fin 2017, le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur, Gérard COLLOMB a annoncé hier les modalités de lancement de la police de sécurité du quotidien (PSQ) sur le territoire national.

La PSQ concrétise l'engagement pris par le Président de la République d’améliorer les conditions d'exercice des forces de l'ordre et de les recentrer sur leur cœur de métier, pour mieux répondre au sentiment d'insécurité des Français. Il s'agit d'une réforme profonde, qui concerne les objectifs, la méthode et les moyens d’action des forces partout sur le territoire national :

  • pour une police et une gendarmerie aux ambitions renouvelées, avec le recrutement de 10 000 personnes en cinq ans, dont 2 000 dès 2018, et le retour de milliers de gendarmes et policiers sur le terrain grâce à la suppression de charges indues, l’embauche de personnels administratifs pour assurer les tâches de bureau, la réforme de la procédure pénale, la forfaitisation des sanctions pénales ;
  • pour une police et une gendarmerie respectées grâce à l’amélioration des conditions d’exercice : protection accrue face aux agressions, moyens supplémentaires pour l’immobilier et l’équipement des forces, formation remodelée, y compris pour un meilleur accueil du public. Dans les Bouches-du-Rhône, 34,5 millions d'euros seront investis sur 2018-2020 dans 4 programmes immobiliers d’ampleur pour la gendarmerie et la police afin d’améliorer les conditions de travail, la réactivité des forces et l’efficacité des interventions ;
  • pour une police et une gendarmerie connectées grâce au déploiement de 115 000 tablettes numériques et 10 000 caméras piétons au niveau national, déjà en action dans les Bouches-du-Rhône, une lutte accrue contre les cyber-menaces, des services en ligne pour les usagers, notamment les pré-dépôts de plainte.

C’est aussi une réforme qui s’appuie sur les remontées de terrain, avec des réponses de sécurité adaptées aux spécificités locales, pour une police et une gendarmerie sur mesure : unités de contact spécifiquement dédiées au renforcement du lien avec la population, autonomie et déconcentration accrues pour les chefs de service, meilleur accueil des victimes... Ainsi, dans les Bouches-du-Rhône, plusieurs propositions issues de la concertation locale ont été retenues, dont :

  • l’extension du dispositif des délégués cohésion police-population et le développement de la réserve en zone gendarmerie pour consolider le lien avec la population ;
  • le lancement d’un pilotage renforcé associant l’ensemble des acteurs impliqués dans la sécurité des transports ;
  • le choix de cibler certains quartiers touchés par une délinquance importante, qui seront l’objet de plans d’actions : l’ensemble 3e-14e-15e arrondissements de Marseille et le secteur de Marseille Saint-Charles. Ces territoires bénéficieront d’un renfort de quinze à trente policiers, dès septembre pour le premier, en janvier 2019 pour le second. Les profils des renforts seront adaptés aux besoins spécifiques de ces quartiers.

L’efficacité de ces réformes repose sur un partenariat renforcé et un meilleur partage de l’information avec les élus et l’ensemble des acteurs de la sécurité. A Marseille, par exemple, des conseils de sécurité d’arrondissement pourront se mettre en place progressivement, afin d’améliorer la lisibilité et la prise en compte des problématiques de chaque territoire.

Le préfet de police des Bouches-du-Rhône et les forces de police et de gendarmerie placées sous son autorité mettront tout en œuvre, en lien étroit avec les élus et l’ensemble des acteurs de la sécurité, pour assurer le succès de la Police de Sécurité du Quotidien dans notre département.

Cliquez sur l'image pour agrandir


Téléchargement

Téléchargez le dossier de presse de la PSQ

> PSQ_DOSSIER DE PRESSE - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 4,88 Mb


bandeau