La prévention

 
 
logo2
PictoInond_petit
PictoSumers_petit

La prévention est un ensemble de mesures visant la réduction de l’impact d’un phénomène naturel prévisible sur les personnes et les biens.

inond919rueRome

Inondation rue de Rome à Marseille en septembre 2000 (BMPMBataillon de Marins-Pompiers de Marseille)

Afin de limiter les éventuels dommages, il est essentiel de ne pas davantage urbaniser les zones exposées et de diminuer la vulnérabilité de celles déjà urbanisées. La maîtrise de l’urbanisation s’exprime à travers les documents d’urbanisme (PLU) et le Plan de Prévention des Risques Inondation (PPRI). Elle se fonde sur les éléments de connaissance du risque établis sur la base des Atlas des Zones Inondables (AZI), des études hydrauliques, de la connaissance des crues passées...

Qu'est-ce qu'un PPRI ?

Un Plan de Prévention des Risques Inondation est un outil réglementaire élaboré par l’État en association avec les collectivités locales et en concertation avec la population.

  • Il identifie les zones inondables
  • Il évalue leur niveau de risque
  • Il définit des règles d’urbanisme et de construction
  • Il détermine les mesures de protection à prendre par les collectivités et les particuliers.

Une fois approuvé par le Préfet, le PPRIPlan de Prévention du Risque Inondation crée une servitude d’utilité publique : cela signifie qu’il s’impose aux documents d’urbanisme et aux autorisations d’urbanisme.

Les PPRIPlan de Prévention du Risque Inondation visent à :

  • Prévenir le risque en évitant que de nouvelles personnes et constructions ne s’implantent dans les zones les plus exposées.
  • Protéger les personnes et les biens en réduisant leur vulnérabilité.
  • Ne pas aggraver le risque en amont ou en aval en maîtrisant l’urbanisation afin de préserver les champs d’expansion des crues et le libre écoulement des eaux.
  • Informer la population en mettant à sa disposition un plan qui cartographie les secteurs exposés au risque d’inondation.

Les PPRI cartographient l’ensemble de la zone inondable par le/les cours d’eau, soit l’enveloppe de la crue centennale, et l’enveloppe des crues supérieures, dites exceptionnelles, définie comme étant la limite du lit majeur historiquement inondé.

Comment la population est-elle informée sur le risque inondation ?

inondSdis533

Arles, décembre 2003 : voiries inondées, évacuation des habitants (SDISService départemental d'incendie et de secours 13)

Le préfet et le maire partagent les actions d’information préventive, semblables pour tous les risques, destinées au citoyen, aux scolaires, aux professionnels. Cependant, le maire a une obligation particulière en matière de prévention des inondations. Il doit apposer dans sa commune les repères des plus hautes eaux connues pour développer la mémoire collective du risque (art. L 563.3 du CE). La carte de leur implantation doit figurer dans le DICRIM de sa commune.

Des mesures peuvent réduire la vulnérabilité à l'inondation

Des mesures collectives

  • entretien des cours d’eau,
  • création de bassins de rétention, de puits d’infiltration, amélioration des collectes des eaux pluviales, préservation d’espaces perméables ou de Zones d’Expansion des Crues (ZEC),
  • travaux destinés à réduire les apports solides en provenance du lit de la rivière et du bassin versant (restauration des terrains en montagne, reforestation…),
  • travaux de protection (qui visent à séparer les enjeux existants de l’aléa) : digues de protection, barrages écrêteurs de crues, ouvrages hydrauliques dérivant une partie des eaux en crues. Attention cependant, ils peuvent générer un risque plus important en cas de rupture d’ouvrage.

La Directive européenne 2007/60/CE, dite « Directive Inondation », propose une orientation nouvelle de gestion des risques d'inondations fondée sur la réduction des conséquences dommageables des inondations pour la santé, l'environnement, le patrimoine et l'activité économique.

Des territoires à risques d'inondations importants (TRI) ont été sélectionnés notamment pour l'importance des enjeux portés. Les Bouches-du-Rhône sont ainsi concernés par le TRI de "Marseille - Aubagne", celui de "Aix en Provence - Salon de Provence", du "Delta du Rhône" et le sud du TRI de "Plaine de Tricastin - Avignon - Basse vallée de la Durance".
Sur ces différents territoires, des cartographies de surfaces inondables ont été réalisées sur la base d'évènements fréquent, moyen à extrême (très faible probabilité).

La gestion des risques d'inondations découlera de stratégies locales portées par les acteurs locaux, répondant à 3 objectifs:

  • augmenter la sécurité des populations exposées;
  • réduire à moyen terme le coût des dommages potentiels liés aux inondations;
  • réduire fortement le délai de retour à la normale des territoires sinistrés.

Les informations sur l'évaluation préliminaire du risque d'inondations (EPRI) et les territoires à risques d'inondations importants (TRI) sont disponibles sur:

http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/inondations/epri.php
http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/gestion/inondations/tri.php

Le Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) est une démarche globale multipartenariale sur un bassin de risque d'inondation (identifiant un ou plusieurs bassins versants). Outil de contractualisation Etat-Collectivités, le PAPI permet de mettre en place une gouvernance partenariale et transversale (politique de l'eau,...) autour d'une vision partagée et d'une stratégie locale. Parmi les axes stratégiques: surveillance et prévision des crues, alerte et gestion de crise, réduction de la vulnérabilité des personnes et biens, gestion des ouvrages de protection hydrauliques pour s'assurer en particulier de leur fiabilité.

Des mesures individuelles

  • vérification de la résistance mécanique du bâtiment pour éviter l’affaiblissement des fondations,
  • favoriser les constructions, sur vide-sanitaire, garage, permettant un rez-de-chaussée surélevé
  • choix d’équipements et de matériaux en fonction du risque (matériaux imputrescibles),
  • mise hors d’eau du tableau électrique, des installations de chauffage, des centrales de ventilation et de climatisation,
  • création d’un réseau électrique descendant ou séparatif pour les pièces inondables…
  • prévision de dispositifs temporaires pour occulter portes et bouches d’aération : les batardeaux,
  • installation de clapets anti-retour,
  • amarrage des cuves,
  • matérialisation des emprises des piscines et des bassins,
  • aménagement d’un ouvrant de toiture, d’un balcon ou d’une terrasse, pose d’anneaux d’amarrage afin de faciliter l’évacuation des personnes.

Ces mesures sont décrites dans le « Référentiel de travaux de prévention du risque d'inondation dans l'habitat existant » consultable et téléchargeable à l'adresse suivante : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Referentiel-de-travaux-de.html  ou dans le guide du CEPRI consultable à l'adresse suivante : http://www.cepri.net/tl_files/pdf/guidevulnerabilite.pdf

reduc_vulne

Exemples de mesures de réduction de la vulnérabilité Auteur : Graphies.thèque