La gestion de crise dans le département

 
 
logo2

Les autorités

L’organisation des secours relève de la responsabilité du Maire au niveau communal et du Préfet au niveau départemental.

Au niveau communal Au niveau départemental
Le Maire, en sa qualité d’autorité de police, est responsable dans sa commune de la direction des opérations de secours en cas de catastrophe. Il lui appartient de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour faire face aux crises qui se produiraient sur le territoire communal. Lorsque les conséquences d’une catastrophe ou d’un sinistre dépassent les limites ou les capacités d’une commune, c’est le Préfet qui prend la direction des opérations de secours et met en œuvre les moyens pour faire face à l’événement.

L'alerte et les populations

L’alerte des populations peut être réalisée par différents moyens dont le signal d’alerte national décliné en deux types d'alerte

La mise à l'abri : les consignes de sécurité

En cas de danger ou de menace grave, cette sirène émettrait trois émissions successives d’une minute et 41 secondes chacune, (espacées d’un intervalle de 5 secondes), d’un son montant et descendant.

sirene

L'évacuation

L'évacuation des populations exposées à des risques de tsunamis ou de rupture d'ouvrages hydrauliques est la première mesure de sauvegarde appropriée. Des sirènes spécifiques sont implantées dans les zones concernées et ces dernières présentent le signal suivant :

sirene3

Si vous entendez un de ces signaux d'alerte, vous devez impérativement soit évacuer soit vous mettre à l'abri et vous mettre à l’écoute de la radio qui vous communiquera :

  • les premières informations sur la catastrophe,
  • les consignes de protection à suivre,
  • les consignes spéciales décidées par le préfet,
  • l’ordre d’évacuation, si celle-ci est décidée par les autorités.

Ce signal sonore d’alerte serait, le cas échéant, relayé par l’émission d’un message d’alerte (véhicules sonorisés des services de secours, automates d’alerte téléphonique, etc.).

Lorsque tout risque est écarté pour les populations, le signal de fin d'alerte est déclenché. C’est l’émission continue, durant trente secondes, d'un son à fréquence fixe.

Les interlocuteurs en appui aux autorités

Le Commandant des opérations de secours

Le Préfet arrête à l’échelle du département, un règlement opérationnel. Celui-ci fixe les conditions dans lesquelles le Maire et/ou le Préfet pourront mettre en œuvre les moyens relevant des services d'incendie et de secours. L'organisation du commandement des opérations de secours y est également définie.
Le commandant des opérations de secours désigné, généralement un sapeur-pompier, est chargé, sous l'autorité du DOS, de la mise en oeuvre de tous les moyens publics et privés mobilisés pour l'accomplissement des opérations de secours.

Le Centre opérationnel départemental (COD)

Dirigé par le directeur de Cabinet, ou par un membre du corps préfectoral, le CODCentre Opérationnel Départemental (préfecture) est composé des acteurs du dispositif ORSECOrganisation de la Réponse de Sécurité Civile. La participation de ces derniers est fonction du type d’événement.

Secours / soins médicaux / sanitaire SDISService départemental d'incendie et de secours-BMPMBataillon de Marins-Pompiers de Marseille / SAMUService d'aide médicale urgente / ARSAgence Régionale de Santé / APHM /
DDPPDirection départementale de la protection des populations
Ordre public / circulation / transports / travaux PPOLPréfecture de Police/ PN / GIEGendarmerie ou Groupement Gendarmerie /DDTMdirection départementale des territoires de la mer / CG13
Expertise technique / évaluation DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement
DDI
DSDENDirection des Services Départementaux de l'Education Nationale
Météo-France
France Telecom
Responsables de réseaux
Militaire DMDDélégation Militaire Départementale

Les réserves communales de sécurité civile (RCSC)

La loi de modernisation de la sécurité civile a créé un outil de mobilisation civique ayant vocation à apporter un soutien et une assistance aux populations.
Selon les événements qui peuvent survenir sur le territoire, même si la direction des opérations de secours est assurée par le Préfet, le Maire reste responsable de l’évaluation de la situation et du soutien à apporter aux populations sinistrées. Il sera alors assisté par les membres du conseil municipal, le personnel communal et la Réserve Communale de Sécurité Civile.
Créée au préalable par un arrêté municipal, sur engagement de ses membres, la RCSC dont les fondements, statuts et missions sont développés dans le Code de Sécurité Intérieure art L721-1 et la circulaire du 12 août 2005, constitue une ressource bénévole supplémentaire pour les maires.

Elle a vocation à remplacer le Comité Communal Feux de Forêt qui n’a pas de fondement législatif.

Synthèse de la prévision des risques de la planification et de la gestion de crise