Les enjeux en Provence-Alpes-Côte d'Azur

 
 
logo2

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur s'étend sur 31 400 km². La montagne occupe la moitié de cette superficie et le littoral s'étire sur 700 kilomètres. La région présente de ce fait une grande diversité de paysages et une richesse naturelle exceptionnelle.
Elle est la huitième région de France en superficie, et la troisième région la plus peuplée avec près de 5 millions d'habitants. La population est très concentrée sur certaines parties du territoire : 76 % des habitants résident sur 10 % de la superficie, principalement du littoral méditerranéen à la vallée du Rhône et le long des axes de communication notamment le long de la vallée de la Durance. Le littoral rassemble 70 % de la population.
Les risques naturels et technologiques auxquels la population peut être soumise sont les revers d'une attractivité humaine et paysagère qui font sa réputation ainsi que des multiples activités qui s'y développent. De plus, certains risques et enjeux sont amplifiés par l 'afflux des 34 millions de visiteurs par an qui fréquentent la région (deuxième destination touristique française).

OcSol donnes 2006

Une région entièrement soumise aux risques naturels

L'exposition de la région aux risques naturels est directement associée au caractère « extrême » du climat méditerranéen, dont la sécheresse estivale et la violence des précipitations automnales favorisent alternativement feux de forêt, mouvements de terrain et inondations. La présence de reliefs abrupts contribue au caractère torrentiel des écoulements et à la fréquence des mouvements de terrain ; ces derniers phénomènes étant aussi favorisés par l'importance de l'activité minière passée. La région est également la plus sismique de France métropolitaine, tandis que les trois départements alpins sont sujets aux avalanches.
La région est nettement plus exposée aux risques naturels que la moyenne du territoire national.
Toutes les communes sont soumises à un, voire plusieurs risques naturels majeurs. Sur les vingt dernières années, 77 % des communes ont été classées au titre des catastrophes naturelles.

Une région industrielle importante avec ses risques et nuisances

Les risques anthropiques sont eux aussi nombreux et importants. En matière de risques accidentels, la région, avec 51 établissements « Seveso seuil haut », est la seconde de France pour le nombre de PPRTPlan de prévention des risques technologiques (27 dont 4 plate-formes). A ces industries sont liés des corridors de canalisations de matières dangereuses (4900 km), des transports et de grandes infrastructures (4 ports dont le Grand Port Maritime de Marseille) de transports de matières dangereuses.

Les industries sont aussi à l'origine d'émissions importantes dans l'eau et l'air. Ces dernières, avec celles liées au transport, à l'agriculture, au chauffage et un ensoleillement important, sont à l'origine de nombreux dépassements de normes européennes en matière de qualité de l'air (ozone, particules...).

Pour le développement de l'hydroélectricité et les besoins en eau, de nombreux barrages ont été construits (3ème parc de barrages concédés) réduisant notre dépendance aux autres sources d'énergie fossiles et la vulnérabilité à la sécheresse, mais nécessitant aussi le contrôle des risques de rupture. La protection contre les crues est par ailleurs à l'origine d'un parc important d'ouvrages hydrauliques : 1er linéaire de France en digues (1800 km).