Actions prioritaires dans les Bouches-du-Rhône

Alerte vigilance orange orages/pluie-inondation dans les Bouches-du-Rhône

Le département des Bouches-du-Rhône est placé en vigilance orange orages, pluie-inondation ce jeudi dès 10h. Une vigilance jaune est activée pour vague-submersion.

> Voir l'article

Chasse

 

Actions entreprises pour limiter les dégâts de sangliers

La population de sangliers dans les Bouches-du-Rhône est estimée à environ 18 000 individus ; 7790 individus ont été prélevés lors de la saison 2015-2016.

Ces effectifs importants de sangliers provoquent des dégâts en zone agricole mais également de l'insécurité en milieu urbain (dégâts sur les biens et les personnes).

Afin de contenir le niveau de dégâts, et en complément de l’action de chasse qui reste le principal mode de régulation du sanglier, de nombreux moyens ouverts par la réglementation et opérationnels sont mis en œuvre dans les Bouches du Rhône pour favoriser la régulation du sanglier.

A titre d'illustration, la régulation par l'action de chasse est favorisée par un temps de chasse maximal (chasse anticipée notamment), l'action des lieutenants de louveterie – au nombre de 10 dans le département – permet de compléter les prélèvements au cours de battues administratives organisées sous leur responsabilité, ou par des tirs de jour ou de nuit.

Parallèlement à ces mesures de prélèvement, deux leviers explicités dans le schéma départemental de gestion cynégétique -SDGC- permettent de prévenir les dégâts aux cultures : la pratique encadrée d’un agrainage de dissuasion et le prêt de clôtures électriques fournies gratuitement par la fédération départementale de chasse dans les zones agricoles. En outre, des mesures localisées et renforcées peuvent être déployées dans des territoires particulièrement touchés ou sensibles, comme la Camargue, le nord d'Aix en Provence ou le Parc national des Calanques.

Grâce au déploiement de ces moyens, les prélèvements par les chasseurs ont augmenté de 7% au cours de la dernière saison, et ceux des lieutenants de louveterie ont doublé.

Sécurité à la chasse

Depuis plusieurs années, le réseau sécurité à la chasse de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage) recense tous les accidents de chasse sur le territoire français. Cette collecte d’information à permis de proposer aux Fédérations départementales des chasseurs (FDC) des mesures qui tendent à réduire ce risque. Les formations diligentées dans ce cadre par les FDC, l’accent mis lors de l’examen du permis de chasser sur la sécurité et la mise en place dans les départements d’une réglementation relative à la sécurité dans les schémas départementaux de gestion cynégétique (SDGC) ont permis une réduction significative du nombre d’accidents de chasse. Dans le département, ces efforts ont porté notamment sur la sécurité des chasseurs et du grand public lors des battues. Cependant de nombreux incidents relatifs à des tirs de plombs en direction des habitations sont signalés au service départemental de l’ONCFSOffice national de la chasse et de la faune sauvage.

Quelques chiffres à l'échelle du département :

- Saison 2013/2014 : 1 accident grave

- Saison 2015/2016 : 1 auto accident grave sur une erreur de manipulation et 1 accident d'un chasseur ayant fait feu sur un autre chasseur l'atteignant au visage

- Saison 2016/2017: 1 accident mortel, 1 auto accident grave sur une erreur de manipulation d'arme, 1 incident d'une balle qui a atteint un véhicule