Actualités

L'anse de la Vesse retrouve un éclat naturel

 
 
L'anse de la Vesse retrouve un éclat naturel

Depuis quelques semaines la côte de l’anse de la Vesse située dans la commune du Rove a retrouvé sa roche naturelle. Ce projet de renaturation est le fruit d’une mobilisation intense des services de l’État dans les Bouches-du-Rhône.
Un retour à la nature qu’est venu constater sur place Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique ce lundi 3 mai 2021.

L'Anse de la Vesse, une calanque emblématique de la Côte Bleue

Située sur la Côte Bleue, dans le massif de la Nerthe, la calanque de la Vesse offre une vue imprenable sur le littoral méditerranéen. Ce petit coin de paradis entre deux falaises de calcaire est un lieu très apprécié des amateurs de plongée sous-marine pour la richesse de sa faune et sa flore. Le paysage est magnifié par un viaduc en pierre construit au début du XXe siècle, enjambant la calanque 15 mètres en contrebas.

Depuis les années 1950, treize cabanons s’étaient installés en pied de falaise. En 2009 un bloc de pierre se détache et s’écrase sur l’un d’eux. L’instabilité de cette ancienne carrière menace la sécurité des habitants. Leur évacuation puis la démolition des cabanons sont décidées.

 

1500 m2 de bétons rendus à la nature

Sous l’impulsion des services de l’Etat, en particulier de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), cette opération de protection face à un risque naturel majeur s’accompagne d’un chantier de renaturation du littoral et la démolition d’un parking de 1500 m2 de béton permettant ainsi à ce site Natura 2000  de retrouver son éclat naturel.

Il s'agit d'un chantier exceptionnel en plusieurs phases alliant sûreté et écologie.

L'Anse de la Vesse est désormais sécurisée

  1. Sécurisation de la falaise
    Suite aux premiers éboulements, la comparaison coûts/bénéfices oriente vers l’expropriation et la démolition des cabanons plutôt que la sécurisation de la falaise qui les surplombe. Celle-ci ayant un impact défavorable sur le paysage et la nature environnante.
    Après plusieurs années de procédures, le rachat des cabanons et les travaux de démolition sont financés grâce au fond Barnier .
    Par les airs grâce à un hélicoptère, puis par la mer grâce à une barge, les matériaux du chantier ont pu être amenés dans cet endroit aux contraintes physiques particulières.
     
  2. Désamiantage et démolition des cabanons
    Après les opérations de désamiantage et d’évacuation des matériaux impropres au réemploi, le pied de falaise bénéficie du réemploi des matériaux inertes et d’apport de roche naturelle. Ainsi a pu être reconstitué un merlon paysager permettant de  soutenir le pied de falaise et d’amortir les chutes éventuelles de blocs.
     
  3. Remise à l'état naturel du site
    Dans cette opération d’envergure, les services de l’État ont pris grand soin de déployer des techniques respectueuses de l’environnement pour permettre à la nature de reconquérir  cet espace. Notamment la démolition des ouvrages en béton et la remise à nu des rochers d’origine sur le domaine public maritime ont bénéficié de technique de décroûtage et d’aspiration permettant de nettoyer les moindres anfractuosités de cette côte rocheuse.
    Financés par l'Etat sur les fonds AFITF , cette partie des travaux a permis de restituer à ce site son état naturel d’origine.

Avant

Aprés

Après trois mois de travaux, l'Anse de la Vesse retrouve son état naturel.

Aujourd'hui, le Conservatoire du littoral , propriétaire des terrains est en charge de la gestion du site.

Le lundi 3 mai 2021, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili s'est rendu à l'Anse de la Vesse pour constater l'ampleur des travaux menés.

Un site restitué à son état naturel avec ses écosystèmes retrouvés : pari réussi par les services de l’État et le Conservatoire du littoral.