Actualités

« L’îlot » : dispositif de mise en sécurité et d’accompagnement des femmes victimes de violence

 
 
« L’îlot » : dispositif de mise en sécurité et d’accompagnement des femmes victimes de violence

Impulsé par l’État et ouvert le jour célébrant le droit des femmes, l’îlot est un dispositif de mise en sécurité et d’accompagnement des femmes victimes de violence à Marseille.

Le Grenelle dédié à la lutte contre les violences conjugales qui s’est clôturé le 25 novembre 2019 a permis de renforcer les liens entre l’ensemble des partenaires du territoire qui travaillaient conjointement depuis plusieurs années à combattre ce fléau.

Le département des Bouches-du-Rhône dispose actuellement d’un parc de 200 places d’hébergement dédiées aux femmes victimes de violence et leurs enfants. Les hébergeurs généralistes et spécialisés ont signé une convention spécifique avec le SIAO et le 115 le 21 novembre 2019.

Jusqu’en mars 2020, début de la crise sanitaire, la mise en sécurité en urgence des victimes s’effectuait par un hébergement à l’hôtel ou dans le parc d’hébergement d’urgence.

Dans le contexte de la crise COVID et de l’augmentation des violences intrafamiliales inhérente au confinement, il a été recherché des sites susceptibles d’accueillir des femmes avec leurs enfants. Une expérimentation a été notamment conduite dans les locaux du centre de formation de l’Olympique de Marseille auprès de qui il a été sollicité une mise à disposition des installations, acceptée par le club.

L’association SOS Femmes , mandatée par l’État, est devenue gestionnaire de 44 places du 11 avril au 15 juin 2020. Ce dispositif, identifié par le 115, les services de police et de gendarmerie, les associations d’aide aux victimes a permis d’accueillir 84 personnes (43 femmes et 41 enfants). Les familles ont pu bénéficier d’une coordination à l’entrée sur le site mais également d’un accompagnement pluridisciplinaire.

Dans un souci de poursuite des dynamiques engagées, l’État et le Département ont décidé de soutenir la création d’une nouvelle unité d’hébergement d’urgence spécialisée pour les femmes victimes de violence en la cofinançant à parts égales, dans le cadre de la convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et l’accès à l’emploi, pour un montant global annuel d’environ 800 000 euros, soit 1 600 000 euros sur deux ans.

Ce dispositif, installé pour une durée d’au moins deux ans, est porté par La Caravelle . Un conventionnement avec le groupe LVD énergie a permis l’aménagement de structures modulaires sur un terrain mis à disposition par ENEDIS .

Le centre d’hébergement répond à l’immédiateté de manière inconditionnelle à la mise en sécurité des femmes victimes de violence et de leurs enfants. Il permet aux victimes de bénéficier d’un temps de pause dans un environnement sécurisé et sécurisant. La mutualisation des compétences sur le site par la présence de SOS femmes, de l’AVAD et du CIDFF Phocéen permet de proposer un accompagnement des familles dans les champs sociaux, judiciaires ou administratifs.

Le site peut accueillir 27 familles, soit 52 personnes simultanément.

 

 

Fonctionnement du dispositif

> D.P. L'Îlot, dispositif de mise en sécurité et d’accompagnement des femmes victimes de violence - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,30 Mb