Aménagement du centre-ville de Marseille : installation effective de la SPLA-IN

 
 

Ce mercredi 17 février s’est tenu à Marseille le deuxième Conseil d’administration de la Société Publique Locale d’Aménagement d’Intérêt National (SPLA-IN). David Ytier, Vice-Président de la Métropole Aix-Marseille-Provence en charge du logement, de l’habitat et de la lutte contre l’habitat indigne a été élu Président de la SPLA-IN et Franck Caro, nommé Directeur général de la société (il était jusqu’alors Directeur général adjoint de l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay).

> C.P. Aménagement du centre-ville de Marseille : installation effective de la SPLA-IN - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,21 Mb

La réunion du Conseil d’administration de ce jour, a également permis d’installer les nouveaux représentants désignés par la Métropole et la Ville de Marseille, à la suite des élections municipales et métropolitaines.

Cette réunion vient confirmer la priorité, partagée par l’État, la Métropole Aix-Marseille-Provence, et la Ville de Marseille, autour du projet majeur et ambitieux qu’est le Projet Partenarial d’Aménagement (PPA) du centre-ville de Marseille, afin d’accélérer la mise en œuvre des chantiers définis dans sa feuille de route.

Ce Conseil d’administration marque donc une étape majeure avec l’installation effective de la SPLA-IN, le lancement de la constitution de ses équipes, le démarrage des premières phases pour les opérations d’aménagement, en intégrant la participation des habitants, dans un cadre de gouvernance Ville de Marseille et Métropole renouvelée.

La priorité fixée à cette Société Publique d’Aménagement est d’intervenir sur les quatre îlots identifiés comme prioritaires dans le PPA, et plus largement sur l’ensemble du périmètre du PPA.

Inédit en France par son ampleur, le PPA, copiloté par la Ville de Marseille et la Métropole Aix-Marseille-Provence, définit un périmètre d’intervention de 1 000 hectares habités par 200 000 personnes et vise une transformation durable du centre-ville de Marseille à travers la lutte contre lhabitat indigne, la redynamisation économique, la mobilité apaisée, la mise en valeur du patrimoine, et l’amélioration du cadre de vie au bénéfice de ses habitants.