La lettre d'information France Relance - Juin 2021

 
 
unnamed

A la une

Un numéro unique pour accompagner les entreprises dans la sortie de crise : 0 806 000 245

photo1

Après plus d’un an de crise sanitaire, la reprise économique est au rendez-vous. Obtenue grâce aux mesures de protection lancées au début de la pandémie, cette relance, pour être pérenne, doit être accompagnée. De nouvelles mesures ont été mises en place : du « sur-mesure », pour répondre tant aux entreprises en forte reprise qu’à celles qui ont du mal à redémarrer. Les premières, en quête de fonds propres pour investir, peuvent par exemple bénéficier des nouveaux prêts participatifs lancés au printemps. Pour les sociétés les plus fragiles, dont la dette a augmenté et la trésorerie baissée, il s’agit de les accompagner pour choisir la meilleure orientation. Une nouvelle procédure « sortie de crise » a notamment été créée.

Pour toutes les entreprises, un numéro unique est mis en place : 0 806 000 245. Un conseiller est au bout du fil, il dispose pour chaque situation d’une palette variée d’outils. 

→ Le détail du plan de sortie de crise initié par le gouvernement

   

La vidéo

   

Focus

unnamed-2

« Tremplin » le grand saut dans la transition verte

Dans le cadre du plan de relance, l’Ademe a lancé « Tremplin pour la transition économique des PME », un dispositif simplifié de financement. « C’est une sorte de « Ma prime rénov » pour les entreprises » souligne le sous-préfet à la relance Benoît Mournet. Concrètement, le dispositif permet de financer un ensemble d’opérations (acquisition de véhicules électriques, équipements de gestion des déchets, rénovation des bâtiments...) qui engagent les PME et les TPE dans une démarche de développement durable. 
 Pour déposer un dossier

Réussite : Dans le cadre des aides à la décarbonation de l’industrie, le site d’Arkema à Marseille a décroché le soutien de l’Ademe pour améliorer son réseau de vapeur tout en réduisant son impact environnemental.
  La cartographie des projets de décarbonation 

unnamed-3
 
unnamed-4
photo2

Prêts participatifs du plan de relance : de nouveaux soutiens financiers

De nouveaux financements pour aider les entreprises ont été mis en place au cours du printemps au cours du printemps 2021, sous forme de prêts participatifs dits « relance ». Ils sont commercialisés par les principaux réseaux bancaires. Ces nouveaux prêts sont réservés aux entreprises qui peuvent espérer un rebond après la crise. Sont éligibles au dispositif les entreprises qui répondent aux critères suivants :  les petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire ayant des perspectives de développement mais dont la structure de bilan a été affaiblie par la crise. Elles doivent être immatriculées en France et doivent justifier d’un chiffre d'affaires supérieur à 2 M€. 

 Le détail des nouveaux soutiens financiers

Des aides financières prolongées

Depuis juillet 2020, pour les entreprises fragilisées par la crise du coronavirus, d’autres leviers financiers existent comme :
- Les prêts participatifs exceptionnels de l'Etat : ces prêts sont exceptionnellement prolongés jusqu'au 31/12/2021. Ils sont destinés aux entreprises de moins de 50 salariés dont l’activité a été fragilisée par la crise et qui n’ont pu bénéficier d’un prêt garanti par l’État ou de manière insuffisante. Ce prêt doit permettre de soutenir la trésorerie, tout en améliorant la structure de bilan.
- Les petites et moyennes entreprises et les entreprises de taille intermédiaire fragilisées par la crise peuvent aussi solliciter l’octroi d’une avance remboursable ou d’un prêt à taux bonifié au cas par cas. Ces aides disponibles depuis la mi-2020 sont prolongées jusqu'au 31/12/2021.

→ Contact : ccsf.codefi13@dgfip.finances.gouv.fr

   
unnamed-5

Un coup de pouce pour les entrepreneurs des quartiers
 

L’activité (onglerie à Marseille) de Sarah Fakir n’étant pas considérée comme un secteur essentiel, elle a été fortement impactée par les confinements de 2020. La « Prime entrepreneurs des quartiers » de 1500 euros, versée par l'Adie en janvier 2021, a permis de faire face aux dépenses courantes et de relancer l’activité en début d’année.

unnamed-4
unnamed-5

Même soutien pour Vinoth Lalh, qui a lancé début 2021 son studio d’enregistrement AMBG dans le 16e arrondissement de Marseille. Localement, ce sont les réseaux de l’Adie, France Active Paca et Initiative sud qui versent les subventions après validation des dossiers. Le dispositif est porté par le ministère de la Ville en complément du Plan de relance.

→ Plus d'informations sur cet AMI

   

Le Saviez-vous ?

Transitions collectives : changer de métier, c’est le moment !

La crise sanitaire a provoqué une accélération des mutations économiques entraînant de nombreux bouleversements dans les entreprises. Certains salariés, parfois en activité partielle, se retrouvent face au défi du changement. Pour accompagner les entreprises et leurs employés confrontés à ces fortes mutations, le dispositif « Transitions collectives » a été mis en place. Il accompagne depuis janvier les premiers bénéficiaires vers des métiers porteurs sur le territoire. La rémunération et le coût de la formation sont pris en charge par l’Etat.

 Mode d’emploi et informations sur le site de la Dreets Paca

   

La belle histoire

Un parc d'activités modèle à Ensuès-la-Redonne

photo3

Le projet de Parc d’activités des Aiguilles porté par le groupe spécialisé Barjane promet beaucoup. Les perspectives d’emplois (projection à 1000 postes), les défis à relever concernant la réhabilitation écologique de la zone de 60 hectares et les enjeux d’aménagements font du site, et du chantier qui commence, un projet hors normes. Le Plan de relance soutient, à travers le fonds friche de l’Ademe, les travaux de dépollution de cette ancienne zone industrielle victime de décharges sauvages. Autre reconnaissance : le label « Site clé en main ». Le groupe Barjane, entreprise familiale créée en 2006 à Châteauneuf-le-Rouge, a conçu et gère de nombreuses zones d’activités comme celle des Florides à Marignane (base Airbus) et le parc des Bréguières aux Arcs-sur-Argens (80 hectares). La société a réalisé en 2020 37,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 45 collaborateurs et investit près de 200 millions d’euros sur la Zac des Aiguilles à Ensuès-la-Redonne. Léo Barlatier, le président qui dirige Barjane avec sa soeur, Julie Barlatier-Prieuret, a déjà réussi à attirer sur le site les distributeurs Décathlon et Action, avec à la clé un total de 700 emplois. Ouverture en 2022.

→ Plus d'informations sur les sites industriels clés en main

photo4

Léo Barlatier, fondateur de Barjane

« Nous avons eu la chance d’être retenu par l’Ademe dans le cadre de son fonds friche. L’agence gouvernementale va venir nous épauler dans le cadre du chantier de dépollution qui est un véritable challenge. Il y a ici environ 15000 m3 de déchets en surface issus de dépôts sauvages du BTPBâtiment et travaux publics (dont un tiers avec de l’amiante) et de dépôts sauvages (carcasses automobiles, pneus, appareils ménagers, etc). Ce site a été très abîmé par les incivilités. Le pire concerne la pollution enfouie (cendres, métaux lourds, remblais de carrière).  Nous voulons prendre le contre-pied de la situation actuelle et construire un parc d’activités exemplaire sur le plan environnemental. »

   

Indicateurs

unnamed-6
unnamed-7

Le Plan de relance du gouvernement se déploie activement dans la région et particulièrement dans les Bouches-du-Rhône.

 
690 millions d'euros financent les projets et les dépenses effectivement retenus. 375 millions d'euros concernent les aides directes de l'État, 308 millions d'euros relèvent des baisses des impôts de production et 6,6 millions d'euros sont fléchés vers Ma prime rénov'.

   
unnamed-8

22 mesures pour l'agriculture, l'alimentation et la forêt

Le volet « agriculture, alimentation et forêt » du Plan de relance est doté d’1,2 milliard d’euros au niveau national. Il se décline en 22 mesures avec trois priorités : reconquérir notre souveraineté alimentaire, accélérer la transition écologique au service d’une alimentation saine, durable et locale et accompagner l’agriculture et la forêt françaises dans l’adaptation au changement climatique. Cette dernière priorité prévoit notamment une aide aux investissements de protection face aux aléas climatiques. Dans la région, une enveloppe indicative de 8 M€ a été prévue (pour 20 M€ à l’échelle nationale). Elle est dédiée au financement de projets d’infrastructures d’irrigation, identifiés comme prioritaires et pouvant faire l’objet d’une mise en œuvre rapide. Exemple : l'aménagement hydraulique du Var Ouest - Ollières (projet porté par la Société du Canal de Provence).

 France Relance sur le site de la Draaf Paca  

   

Les appels à projets en cours

À noter : L’appel à projet « Résilience », qui porte essentiellement sur les relocalisations industrielles dans des secteurs clés est prolongé jusqu'au 7 septembre 2021

   
Volet écologie  
Amplificitation des programmes alimentaires territoriaux AAP ouvert jusqu'au 31/10/2021
Tremplin pour la transition écologique des PME  AAP ouvert jusqu’au 31/12/2022

 

Volet compétitivité

 
Plan de relance pour l’industrie - Fonds de soutien à l’investissement dans les territoires  Au fil de l’eau, jusqu’à épuisement des fonds
 
Lauréat : La requalification du quartier de la gare à Châteaurenard reçoit le soutien du fonds friche. Le projet qui consiste en la création d'un nouveau quartier structurant dans le centre-ville comprend de nombreux espaces et équipements publics, des îlots de logements et de services. Le montant total de l’opération est de 5 millions. Le fonds friche contribue à hauteur de 859 000 €. Cette opération d’urbanisme d’ampleur s’inscrit dans les démarches « Petites Villes de Demain » et « Quartier Durable Méditerranéen. »
 
La liste de tous les appels à projet d’offres en cours sur le site du ministère de l’économie
   
unnamed-9
unnamed-10

Benoît Mournet  / Sous-préfet à la relance
Transition écologique 
Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement · Corinne Tourasse / Ghislain Borga 
Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt · Patrice de Laurens

Compétitivité et cohésion sociale
Direction régionale des finances publiques · Yvan Huart
Direction départementale de la cohésion sociale · Nathalie Daussy

unnamed-11
Nicolas Magenties / Directeur régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
Nadia Ziani / Assistante Direction régionale
04.91.17.44.24
Direction régionale 04.91.17.44.00
unnamed-12
Mélanie Clouard / Référente Guichet ASP « Industrie du Futur » 
Référents territoriaux pour les Bouches-du-Rhône :
Isabelle Lebreton / Nadine Foussier
unnamed-13

Yves Le Trionnaire / Direction de l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe)

Maxime Develay Morice / Référent décarbonation

Aline Frésier / Référente Tremplin et tourisme durable

Stéphanie Le Maître / Référente hydrogène

Chloé Pereyrol / Référente économie circulaire

   
France Relance dans les Bouches-du-Rhône  · BpiFrance  · Dreets  · Ademe
   
unnamed-10