Détenir des porcins

 

Dès le premier porc reproducteur (non stérilisé), ou à partir de deux porcs sinon, vous devez vous déclarer  auprès de l'Etablissement de l'élevage.

Vous devez identifier  vos animaux et notifier  leurs mouvements selon les règles adaptées à votre cas (reproduction, engraissement ou agrément). L’Etablissement de l’élevage vous renseignera. 

Vous devez tenir un registre, d'élevage, le présenter à votre vétérinaire à chaque visite et aux agents de la DDPP à leur demande. Ce registre doit être tenu pour tous les animaux d’élevage des espèces dont la chair ou les produits sont susceptibles d'être cédés en vue de la consommation (même s’ils ne le seront finalement pas ou si les produits sont cédés à titre gracieux), à l'exception des coquillages et des crustacés marins.Dans ce registre, vous devez collecter les informations relatives au détenteur des animaux, à l’élevage, à l’identification des animaux, aux mouvements des animaux et aux soins qui leurs sont apportés. Des modèles adaptés aux différentes espèces sont disponibles auprès des organisations professionnelles. Vous pouvez aussi créer votre propre registre conforme à l’arrêté du 5 juin 2000 (à consulter sur Galatéepro ou sur Legifrance). Vous devez désigner un vétérinaire sanitaire auprès de la DDPP des Bouches-du-Rhône (lien à faire vers la sous rubrique).

Selon votre situation, vous devez faire réaliser vos prophylaxies obligatoires  et visites sanitaires  porcines par votre vétérinaire sanitaire : contactez-le.

Attention : Si  vos porcs sont élevés en plein air,  vous devez faire pratiquer par votre vétérinaire sanitaire un dépistage annuel de la maladie d’Aujezsky .  Cette maladie grave, partagée par les porcs et les sangliers, est effectivement présente sur les sangliers du département : il faut être vigilant . Selon la situation, la mise en place de doubles clôtures efficaces contre les sangliers peut être requise.