La zone de défense et de sécurité sud

La zone de défense et de sécurité sud

 
 

Les zones de défense ont été créées en 1959, afin de renforcer les capacités de l’État à assurer la sécurité sur une zone géographique large. Aujourd’hui, il existe en métropole 7 zones de défense et de sécurité.

Chaque zone de défense et de sécurité est dirigée par un préfet de zone de défense et de sécurité qui est le préfet de région du siège de la zone. En l’occurrence pour la zone sud, il s’agit du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 Il est assisté d’un préfet délégué pour la défense et la sécurité, sauf pour la zone sud, qui, depuis le décret du 15 octobre 2012, dispose d’un préfet de police de plein exercice en charge de l’ordre public sur les Bouches du Rhône, et sous l’autorité du préfet de zone, d’un secrétaire général de la zone de défense et de sécurité qui se consacre exclusivement aux affaires zonales.

Frédérique CAMILLERI

Frédérique CAMILLERI

Par décret du Président de la République en date du 25 mai 2018, Frédérique CAMILLERI, sous-préfète hors classe, a été nommée secrétaire générale de la zone de défense et de sécurité Sud auprès du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud, préfet des Bouches-du-Rhône.

 

Les missions de la zone de défense et de sécurité Sud 

Sous l’autorité du Premier ministre, le préfet de zone est le délégué des ministres dans leurs attributions de défense et de sécurité nationale. Il dirige les administrations civiles de l’État dans le cadre de la zone afin :

  • D’élaborer des mesures non militaires de défense ainsi que la coopération avec l’autorité militaire ;
  • De coordonner les moyens de sécurité civile dans la zone ;
  • D’administrer et mutualiser un certain nombre de moyens de la police et de la gendarmerie nationales et de moyens des transmissions du ministère de l’Intérieur ;
  • De préparer et gérer les crises.

La zone de défense SUD en quelques chiffres :

zone chiffres nov 2016

L'organisation de la zone de défense et de sécurité sud :

organigramme zone

logo_SGZDS_2016 (2)

Les services de la zone de défense et de sécurité Sud 

Pour mettre en œuvre les missions zonales, le secrétaire général de la zone de défense et de sécurité sud dispose de trois structures :

 1 - Le Centre Zonal Opérationnel de Crise (Ce.Z.O.C), composé :

- D’un cabinet, constitué de cinq entités :

  • Un pôle administratif ;
  • Un pôle radicalisation et renseignement ;
  • Un pôle ordre public ;
  • Un pôle communication ;
  • Un pôle coopération internationale.
logo_EMIZ2016_3

- D'un État-major interministériel de zone (EMIZ), dirigé par François PRADON, Contrôleur général des sapeurs pompiers professionnels, constitué de :

  • Un pôle sécurité économique : il traite des thématiques en lien avec l’activité économique et la règlementation de la sécurisation des sites industriels sensibles. Il participe aux cellules de crise en cas d’activation du Centre Opérationnel de Zone renforcé.
  • Un pôle planification, subdivisé en deux entités :                                                                                                  Planification transversale et relations avec les délégués, les correspondants de zone et les acteurs départementaux : il met en cohérence l’ensemble de la planification ORSECOrganisation de la Réponse de Sécurité Civile de zone et veille à la bonne articulation des différents plans. Il élabore ou transpose au plan zonal la planification interministérielle de sécurité nationale selon les directives gouvernementales reçues, et assure les relations avec les partenaires de niveau national, zonal et départemental dans le domaine de la planification et de la préparation de crise.                                                                                                                             Planification opérationnelle : il analyse les risques et les effets potentiels des menaces susceptibles de concerner la zone de défense et de sécurité, prépare des plans zonaux et met en cohérence des plans départementaux ; il décline au niveau zonal la politique nationale d’exercices et coordonne la formation des sapeurs-pompiers dans le cadre des priorités fixées au plan départemental.
  • Un pôle opérations : il s’occupe de conduire la manœuvre opérationnelle en situation de crise. Il assure la diffusion d’informations entre les différents acteurs, et coordonne les moyens de secours. Il fait appel aux moyens publics et privés, prépare les réquisitions nécessaires et assure l’instruction et la mise en œuvre des demandes de concours aux armées.
  • Un Centre Opérationnel de Zone (COZCentre opérationnel de zone (à l’échelon de la zone)) : il s’agit de l’outil opérationnel de gestion de crise. En charge de la veille opérationnelle et de la diffusion d’informations vers le niveau national et départemental, il coordonne les actions de la sécurité civile, et notamment la répartition des moyens terrestres et aériens. Il met en œuvre les protocoles opérationnels définis par le pôle opérations. Le CeZOC est renforcé pendant la période estivale par des militaires de l’armée de l’air, des officiers des sapeurs-pompiers, des officiers de la sécurité civile et par un ingénieur de Météo France, qui participent activement, grâce à leurs compétences respectives, au bon fonctionnement des interventions de secours.
  • Une Cellule Routière Zonale (CRZ) : elle gère les événements routiers perturbants en mettant en place, en tant que de besoin, des actions de coordination zonale (mesures de contournement, fermetures d’axes routiers, etc.). Elle assure la préparation de l’environnement en phase de planification de crise et assure la communication de crise en liaison avec la DIRMED.

Le Centre Zonal Opérationnel de Crise dispose d’un compte twitter : @cezocsud

sgami

2 - Le Secrétariat Général pour l'Administration du Ministère de l'Intérieur (SGAMI) :

Le secrétaire général de la zone de défense et de sécurité sud est également secrétaire général de l’administration du ministère de l’Intérieur. Il est secondé par un secrétaire général adjoint qui est Hugues Codaccioni, contrôleur général.

Le secrétariat général de l’administration du ministère de l’Intérieur, ex SGAP - secrétariat général de l’administration de la police, apporte un support logistique et d’expertise au profit de la police et de la gendarmerie nationales dans les domaines :

  • Du budget et des finances ;
  • Des ressources humaines ;
  • De la logistique, de l’immobilier, de l’armement, de l’automobile et de l’habillement ;
  • Du service médical de la police nationale ;
  • Des technologies de l’information et de la communication, informatique et sécurité des réseaux.
dpfm

3 - La Délégation de la Protection de la Forêt Méditerranéenne (DPFM) : 

La délégation de la protection de la forêt méditerranéenne est composée de trois chargés de mission : Bernard ROMATIF, colonel Hors classe des sapeurs pompiers professionnels, Etienne CABANNE, ingénieur en chef des Ponts, des Eaux et des Forêts, et Roland PHILIP, ingénieur divisionnaire de l’agriculture et de l’environnement.

Elle a pour mission de mettre en œuvre la politique de l’État en matière de prévention des incendies et propose une expertise et des conseils pratiques, techniques et réglementaires, ainsi qu’une analyse des causes issues de la mémoire des incendies en méditerranée, organisée via une base de données et le retour d’expériences. http://www.dpfm.fr/

Retrouvez ici la carte de la zone de défense sud

Carte Zone Sud