Irrigation et Assainissement

 

Bien que bordé par le Rhône et la Durance, le département des Bouches-du-Rhône ne dispose que d’un réseau hydrographique naturel très sommaire. Ce département, soumis aux étés secs et chauds du climat méditerranéen, a donc un fort besoin d’eau d’irrigation pour développer et diversifier ses cultures. Il a également besoin d’un réseau hydrographique très ramifié pour évacuer les eaux de pluie excédentaires, pour assécher les marais et pour lutter contre la salure qui envahit les terres basses de Camargue.

Dans ces conditions, l’agriculture du département est largement tributaire des réseaux d’irrigation et d’assainissement qui ont été implantés depuis de nombreux siècles. Le développement de ces réseaux a permis l’irrigation de plus de 100 000 hectares et l’assainissement de plus de 125 000 hectares.

Ces réseaux sont gérés principalement par des associations syndicales autorisées (ASA) ou des associations syndicales constituées d’office (ASCO). Ces groupements de propriétaires sont autorisés par le Préfet et soumis à sa tutelle qui s’assure que leur fonctionnement est bien conforme à la réglementation en vigueur (ordonnance du 1/07/2004  , le décret du 3/05/2006   et la circulaire du 11/07/2007   ). Leur périmètre, leurs règles de fonctionnement (droits et devoirs) sont précisés dans leurs statuts.

Dans le département, on dénombre une centaine d'associations de ce type réparties dans 53 communes.